Quel est l’intérêt du livre blanc ?

Quel est l’intérêt du livre blanc ?

Comment préparer un livre blanc ? 10 conseils pour écrire un livre blanc efficace Comment une entreprise Peut-elle se différencier avec son livre blanc ? Un livre blanc bien rédigé est capable de promouvoir la marque qui l’a diffusé sans que cela ne soit trop flagrant. Bien réalisé, il n’a pas son pareil pour convertir. Exit donc le discours commercial habituel. À la place, faites une introduction qui plonge directement le lecteur dans le vif du sujet.18 nov. 2021 Quels sont les 5 fonctions stratégiques ? Stratégie générale Il reprend les cinq fonctions stratégiques (connaissance et anticipation, dissuasion, protection, prévention et intervention) identifiées en 2008, qui concourent à ces trois missions fondamentales. Comment s’appelle la loi qui fixe sur 6 ans les objectifs de la défense et sa programmation financière ? La loi de programmation militaire 2009-2014 s’appuie sur ces conclusions. Elle prévoit la suppression de 54 000 postes (dont 46 500 postes de militaires) malgré le maintien d’une priorité budgétaire qui conduit à prévoir 185 milliards d’euros de dépenses en six ans pour la défense.11 mai 2022 Comment préparer un Livre blanc ? 10 conseils pour écrire un livre blanc efficace

Comment une entreprise Peut-elle se différencier avec son Livre blanc ?
Comment concevoir un white paper ?
Comment traduire livre blanc en anglais ?
Quel est le salaire d’un militaire en mission ?
Qui est le ministre des Armées 2022 ?
Pourquoi les militaires n’ont pas de barbe ?
Qui rédige les lois ?
Comment écrire un bon livre blanc ?
Comment rédiger un livre blanc ?
Quel est le métier le mieux payé au monde ?
Quel militaire est le mieux payé ?
Qui dirige l’armée française ?
Qui gère l’Armée de terre ?
Est-ce que les tatouages sont autorisés dans l’armée ?
Pourquoi se raser la tête à l’armée ?
Qui a créé le droit ?
C’est quoi le 49-3 en politique ?
Quel est le métier le moins stressant ?
Quel est le métier le plus dur ?
Quel âge la retraite militaire ?
Quelle est la retraite d’un militaire ?
Quels sont les 4 grandes forces de l’armée ?
Est-ce que le Président peut déclarer la guerre ?
Qui est le chef des militaire ?
Pourquoi les militaires ont les cheveux courts ?
Pourquoi la barbe est interdite dans l’armée ?
Quelle est la loi Macron ?
Qui fait voter les lois ?
Quel est le métier qui rend le plus heureux ?
Quel est le métier le plus cool ?
Quel est le travail le plus tranquille ?
Quel est le métier le plus stressant ?
Quel est le salaire d’un colonel ?
Quel est le salaire d’un colonel à la retraite ?
Quel est le pays le plus arme du monde ?
Quelle est la différence entre un soldat et un militaire ?
Où aller en cas de troisième guerre mondiale ?
Où fuir en cas de guerre en France ?
Quel est le rôle d’un soldat ?
Qui est le ministre de la gendarmerie ?
Pourquoi les militaire se rasé la barbe ?

Comment une entreprise Peut-elle se différencier avec son Livre blanc ?

Un livre blanc bien rédigé est capable de promouvoir la marque qui l’a diffusé sans que cela ne soit trop flagrant. Bien réalisé, il n’a pas son pareil pour convertir. Exit donc le discours commercial habituel. À la place, faites une introduction qui plonge directement le lecteur dans le vif du sujet.18 nov. 2021

Comment concevoir un white paper ?

Comment rédiger un livre blanc ?

Comment traduire livre blanc en anglais ?

livre blanc

Quel est le salaire d’un militaire en mission ?

Elle est d’environ 700 € brut lorsqu’il entre comme VDAT et d’environ 1.300 € s’il est EVAT. À noter qu’il est logé et nourri et que d’éventuelles primes peuvent s’ajouter en fonction des missions et de sa situation familiale (marié, célibataire, avec ou sans enfant à charge…).

Qui est le ministre des Armées 2022 ?

Depuis le 20 mai 2022, il est ministre des Armées dans le gouvernement d’Elisabeth Borne. Sébastien Lecornu est également colonel de réserve dans la gendarmerie nationale.

Pourquoi les militaires n’ont pas de barbe ?

Le décret du 1er octobre 1966, repris dans le règlement de discipline générale des armées en 1971 et toujours valable aujourd’hui, limite cependant la barbe, puisqu’elle est soumise « aux exigences de l’hygiène, de la sécurité et du port des effets et équipements spéciaux ».25 mai 2018

Qui rédige les lois ?

La loi est un texte adopté par le Parlement, promulgué par le Président de la République, le cas échéant après décision du Conseil constitutionnel, et fixant des règles et principes fondamentaux dans les matières énumérées à l’article 34 de la Constitution [Lien : Constitution].

Comment écrire un bon livre blanc ?

10 conseils pour écrire un livre blanc efficace

Comment rédiger un livre blanc ?

10 conseils pour écrire un livre blanc efficace

Quel est le métier le mieux payé au monde ?

2. Cadre d’état-major administratif, financier, commercial des grandes entreprises : 10 530€. 1. Chef d’une grande entreprise (500 salariés ou plus) : 16 600€ environ.27 sept. 2022

Quel militaire est le mieux payé ?

Les militaires britanniques et allemands mieux payés Et pas qu’un peu : 11,1 milliards d’euros, contre 9,3 milliards d’euros.11 oct. 2013

Qui dirige l’armée française ?

Le Président de la République est le chef des armées (article 15 de la Constitution). Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités. Il décide l’emploi des forces et détient à cet effet la responsabilité et le pouvoir d’engager le cas échéant les forces nucléaires.

Qui gère l’Armée de terre ?

Le Président de la République est entre autres le chef des armées (armée de l’air, armée de terre et marine) tandis que le Premier ministre est notamment le garant de l’action gouvernementale dans tout le champ de la défense et de la sécurité nationale.

Est-ce que les tatouages sont autorisés dans l’armée ?

Avoir un ou plusieurs tatouages est autorisé, tant qu’ils ne portent pas atteinte au renom de l’armée et qu’ils ne sont ni à caractère raciste, politique, extrémiste, homophobe, religieux.

Pourquoi se raser la tête à l’armée ?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles l’armée exige que ses soldats portent les cheveux très courts. La première est une question de discipline. Il y a, dans l’armée, une tradition bien ancrée qui estime que l’image de l’armée tout entière est toujours aussi bonne que l’image de son soldat le moins présentable.15 févr. 2019

Qui a créé le droit ?

La France est une démocratie, c’est-à-dire que le pouvoir de créer le droit est détenu et contrôlé par le peuple. En pratique, les citoyen·ne·s élisent des représentant·e·s qui siègent à l’Assemblée nationale et au Sénat.

C’est quoi le 49-3 en politique ?

L’article 49 alinéa 3, dit d’« engagement de responsabilité », permet au gouvernement de faire passer le texte qu’il présente, sans vote, sous couvert du rejet de la motion de censure qu’un dixième de l’Assemblée se doit de déposer.

Quel est le métier le moins stressant ?

Professeur de yoga Les métiers du bien-être sont LES métiers les moins stressants par excellence et donc une branche idéale pour une reconversion.. Il n’y a pas plus détendu que cette voie pour fuir la pression que l’on peut rencontrer à son travail.

Quel est le métier le plus dur ?

Le job c’est « directeur des opérations ». Un poste qui exige d’être debout tout le temps, de travailler 135 heures par semaine, d’être disponible 24h sur 24 et 7 jours sur 7 sans pouvoir prendre de pause.15 avr. 2014

Quel âge la retraite militaire ?

66 ans

Quelle est la retraite d’un militaire ?

1 391 €

Quels sont les 4 grandes forces de l’armée ?

L’armée de Terre, l’armée de l’Air et de l’Espace, la Marine nationale et la Gendarmerie nationale sont les quatre grandes forces qui constituent l’Armée française. Leurs missions : assurer la défense et la sécurité du pays et des citoyens français, protéger les intérêts de la Nation.

Est-ce que le Président peut déclarer la guerre ?

Le Président peut-il déclarer la guerre sans l’accord du Parlement ? Non, l’alinéa 1 de l’article 35 de la Constitution dispose que « La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement ».10 janv. 2022

Qui est le chef des militaire ?

Chef suprême des Armées, Le Président de la République : Détermine et conduit la politique de la Nation ; dirige et coordonne la politique de Défense ; décide de la préparation et de la conduite supérieure des opérations.

Pourquoi les militaires ont les cheveux courts ?

A l’époque moderne et jusqu’à aujourd’hui, c’est pour des raisons d’hygiène, de sécurité (pour ne pas se prendre les cheveux dans une machine) et pour faciliter le port d’un masque à gaz que les militaires doivent porter les cheveux courts.21 févr. 2019

Pourquoi la barbe est interdite dans l’armée ?

La coupe de cheveux, le port de la barbe, des bijoux et ornements divers sont soumis aux exigences de l’hygiène, de la sécurité et du port des effets et équipements spéciaux. L’uniforme peut être porté en dehors du service dans des conditions fixées par une instruction du ministre de la défense.1 oct. 2021

Quelle est la loi Macron ?

La loi no 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite « loi Macron », est une loi française portée au nom du gouvernement Manuel Valls II, par Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.

Qui fait voter les lois ?

Aux termes de la Constitution, l’exercice du pouvoir législatif constitue l’une des missions essentielles confiées à la représentation nationale.

Quel est le métier qui rend le plus heureux ?

La profession de dentiste occupe le premier rang de l’indice de bonheur 2021 réalisé par la firme Léger. Dans le dernier rapport, en 2019, ce métier figurait également au premier échelon.5 sept. 2021

Quel est le métier le plus cool ?

1 – Gardien d’une île paradisiaque : le numéro 1 des métiers les plus cool au monde. Aventurier, aventurière, le job de gardien d’une île paradisiaque a tout pour leur plaire. En 2009, l’État du Queensland recherchait un gardien pour l’île Hamilton, située sur la Grande Barrière de corail.15 févr. 2019

Quel est le travail le plus tranquille ?

Juste devant les cadres de la banque et des assurances, on retrouve les coiffeurs et esthéticiens, où le travail est jugé par les principaux intéressés comme “peu intense dans un contexte de faible insécurité de l’emploi, avec peu de conflits éthiques et une grande autonomie”, indique la Dares.

Quel est le métier le plus stressant ?

Militaire. Au vu de la situation mondiale un peu tendue actuellement, on comprend que le militaire soit en tête du top 10 des métiers les plus stressants. Pour faire face au stress post-traumatique, qui est reconnu depuis 1915, le Service de santé des armées a mis en place un dispositif de prise en charge psychique.12 août 2021

Quel est le salaire d’un colonel ?

Colonel de l’armée de terre

Quel est le salaire d’un colonel à la retraite ?

Quel est le montant de la retraite d’un colonel de gendarmerie ? Il touchera une pension de retraite de base de 851,99€ bruts. Rappel : l’ISSP est prise en compte car Pierre a plus de 50 ans. Mais cette pension de base peut, sous certaines conditions, être minorée (diminuée) ou majorée (augmentée).

Quel est le pays le plus arme du monde ?

République Populaire de Chine

Quelle est la différence entre un soldat et un militaire ?

Un militaire est un élément (membre) d’une force armée d’un Etat. Un soldat est un combattant appartenant à l’armée.

Où aller en cas de troisième guerre mondiale ?

L’Islande : le pays le plus sûr L’Islande est, selon le classement Global Peace Index 2021, le pays le plus susceptible de rester pacifique au milieu d’une guerre mondiale. En raison de sa situation géographique (extrême nord de l’Europe, au milieu de l’océan Atlantique) et en raison de sa tradition pacifiste.28 août 2022

Où fuir en cas de guerre en France ?

À moins d’être touchée par une terrible catastrophe naturelle, l’île de Tristan Da Cunha constitue un bon repère en cas de guerre. Sise dans l’océan Atlantique, elle est plus concrètement localisée à proximité des îles Inaccessible et Nightingale.

Quel est le rôle d’un soldat ?

Le rôle du militaire (code rome K1701) est de : Maintenir la paix dans le pays et le défendre contre les agressions extérieures. Faire respecter l’ordre public et assurer la sécurité des personnes. Veiller au bon état de marche des matériels de l’armée (maintenance ou logistique).

Qui est le ministre de la gendarmerie ?

Gendarmerie nationale (France)

Pourquoi les militaire se rasé la barbe ?

Les commandants d’unité pourront toujours ordonner aux troupes de se raser pour des raisons de sécurité, par exemple si l’unité intervient dans des endroits où le port de masques à gaz pourrait être nécessaire.


donc je vais vous présenter ce livre blanc donc la version papier n’est pas encore disponible mais vous pouvez télécharger l’intégralité sur le site internet je vais commencer un petit peu en donnant quelques éléments sur la génèse de ce livre blanc dans quel contexte il a été réalisé alors je t’apprendrai rien à personne en disant que la forêt française ne se porte pas particulièrement bien et que dans bien des régions on observe un dépérissement forestier que ce soit dans les peuplements résine de plaine comme on les voit sur la photo de gauche à l’écran concerne le massif d’argonne ou en forêt feuillue comme la forêt de compiègne que vous voyez à droite où aussi bien les chaînes que les êtres sont bien malmené par deux bien sûr les sécheresses estivales sur des sols extrêmement sableux donc peur et anti fourneaux mais aussi avec les attaques de hannetons sur les feuilles donc à un des enjeux face au changement climatique qui révèle finalement la fragilité des écosystèmes forestiers de france métropolitaine il y à l’enjeu d’adapter les forêts et d’essayer d’accroître leur résilience dans un contexte donc de deux changements climatiques sous toutes ses composantes alors dans ce contexte il ya différents documents stratégiques de planification forestière qui ont vu le jour il ya eu alors un petit peu dans l’ordre chronologique la loi d’avenir qui a prévu donc un plan national forêt bois qui s’est déclinée au niveau des régions par des plans régionaux forêt bois il ya la politique des îlots d’avenir qui concernent plus particulièrement l’office national des forêts la forêt publique au niveau de la forêt privée il ya les schémas régionaux de gestion sylvicole et srg s&p puis donc vous avez entendu parler des assises nationales de la forêt qui ont été lancés au mois de novembre et qui sont en train de s’achever avec des conclusions attendues dans l’est d’ici une quinzaine de jours à peu près alors si on regarde un petit peu tous tous ses documents de planification ou de documents stratégiques on dégage un certain nombre de points communs qui ne sont pas forcément nouveau et c’est un petit peu ce qui a alerté certains d’entre nous au sein de la société botanique de france d’abord ce qu’on peut constater c’est que il n’y a pas d’ analyse des causes profondes du dépérissement forestier il ya un constat qui est celui du dépérissement qu’on met en regard d’un autre constat qui est celui des changements climatiques l’élévation des températures des sécheresses récurrentes et d hiver de plus en plus doux nom qui favorise aussi la prolifération de certains bioagresseurs mais si on va rechercher les causes finalement de la fragilité ou la vulnérabilité des écosystèmes forestiers bien on en trouve on ne les trouve pas dans ces documents et alors que beaucoup de plantations dépérit santé celles qui sont parmi les plus des péris sente ce sont souvent des plantations qui ont été faites hors stations alors l’exemple des épicéas en plaine et particulièrement caricatural mais ça n’est pas le seul également l’importance du sol puisque la vulnérabilité des peuplements va être également très variable en fonction de la nature du sol et en particulier en fonction de la rétention la capacité de rétention en eau de ces soldes je parlais des sols sableux il ya quelques instants sans compter les sols qui ont été artificiellement appauvri en ressources notamment des sols qui ont été drainés par le passé et qui ont été par différentes voies dégradées dégradation des sols également via des tassements excessive sur des sols qui sont particulièrement sensibles au tassement sur lesquels on a fait passer pendant longtemps même si maintenant on tend à prendre à prendre des précautions notamment au moment des phases d’exploitation forestière pendant longtemps ils ont été soumis au tassement excessif par des véhicules forestier de plus en plus lourds pareils également des pertes de matière organique liés à différents types de travaux ce qu’on appelle quelquefois le travail du sol le travail préparatoire à des plantations qui se soldent parfois par des décapages excessif des horizons superficielles ou on a retiré finalement toutes matières organiques et donc tout le potentiel nutritif et attentif en eau qui va avec il ya bien sûr les attaques de bio agresseurs selon oublier que aujourd’hui la majeure partie des bioagresseurs qui sont responsable d’attac sévère sur les peuplements forestiers sont des bioagresseurs exotiques qui ont souvent été introduits fortuitement à la faveur de plantation alors pas forcément des plantations forestières ça peut être des plantations en parc en jardin mais la majeure partie aujourd’hui des agresseurs des bioagresseurs inquiétant disons sont de nature exotique et puis des peuplements qui ont pu être fragilisé aussi par des pratiques sylvicoles sinon inadaptés en tout cas un petit peu trop intensif par rapport à la capacité de résistance des écosystèmes en question pourra reparler éventuellement des modalités de coupe autre point commun c’est que on retrouve toujours les mêmes bouc émissaire donc le réchauffement climatique bien sûr le réchauffement climatique les changements climatiques d’une manière générale joue un rôle clé dans le dépérissement forestier mais ça ne doit pas masquer pour autant les autres facteurs qui entrent en ligne de compte et puis un autre bouc émissaire pour retrouve assez souvent même si le rôle là ne s’agit pas non plus de nier le rôle du déséquilibre sylvo cynégétique et des densités de gibier qui dans certains secteurs géographiques peut être effectivement excessifs par rapport au potentiel de régénération des forêts s’attend à la aussi masquer d’autres causes qui joue un rôle au moins aussi important donc le c2 bouc émissaire a entre guillemets joual joue un rôle important mais il faut voir que beaucoup de plantations et les plantations qui sont les plus touchés finalement par le dépérissement sont souvent alors évidemment on trouvera toujours des exceptions mais la tendance générale c’est que ce sont surtout les plantations mono spécifique voire mono spécifiques et étienne donc avec tous les arbres qui ont le même âge et donc une structure très très artificialisés du peuplement forestier qui sont les plus touchés y compris vis-à-vis des attaques de bio agresseurs et puis on peut se poser la question aussi de savoir pourquoi la densité de gibier qui peut être dans certains de nos pays voisins comme en allemagne où certaines régions de la suisse qui est bien plus élevé finalement n’est pas un enjeu pour les forestiers de ces pays autre autre point commun également c’est qu’on a une vision souvent très réductrice de la forêt dans ces documents de stratégie forestière la forêt illimité aux arbres c’est quand même toujours à surprenant pour ne pas dire inquiétant qu’en 2021 parce que les ces documents la date pour en tout cas pour les prs b de presque tous de 2021 la forêt s’est limité aux arbres absolument pas des compartiments arbustifs des compartiments herbacée encore moins de ce qu’il ya sous le sol donc la diversité microbienne ou en réseau et macau phone du sol et voire même dans certains documents c’est pas tous les arbres c’est uniquement les essences commercial ou qui ont un intérêt économique dont il est question donc on n’a toujours pas en 2021 de vision véritablement écosystémiques de la forêt la définition de peuplement mélanger et quand même souvent assez surprenante et d’un point de vue écologique complètement aberrante en gros il suffit à partir de 10 ha d’avoir un arbre qui n’est pas de la même espèce que tout ce qui domine le peuplement pour considérer que le peuplement et mélanger c’est ce qu’on trouve c’est ce qu’on lit dans certains de ces documents donc la portance du sol à est souvent très largement sous-estimées quand on parle de puisque c’est à la mode quand on parle de séquestration de stockage du carbone évidemment il n’est souvent question du stockage dans la biomasse aérienne et notamment dans les arbres au mieux on va trouver le stockage de carbone dans les horizons superficielle du sol mais tous les horizons un petit peu plus profond alors qu’il existe quand même de nombreux travaux scientifiques qui montrent l’importance de ces horizons au fond dans le stockage du carbone est bien là il n’en est pas du tout question et puis le terme de biodiversité qui revient très souvent dans ces documents il est souvent alors il est galvaudé bien sûr mais quand il est utilisé à bon escient c’est pour désigner une biodiversité patrimoniale rarement une bio diversité fonctionnelle et le lien finalement n’est pas fait entre la bio diversité fonctionnelle et justement les capacités de résilience forestière globalement tous ces documents on partage aussi le fait que les résultats de la recherche en écologie y compris en écologie forestière ne sont absolument pas prises en compte en gros il ya un retard d’au moins 20 ans dans le les résultats qui sont cités donc tout ce qui est travaux sur l’écophysiologie des plantes en condition de ce test de stress thermo hydrique c’est c’est pas du tout intégré métabolisme énergétique ça c’est tout bête mais on imagine bien qu’on peut pas avoir la même densité de peuplement sur des sols riches et anti fourneaux que sur des sols sableux et pauvres en éléments nutritifs et pourtant le distinguo n’ai pas fait dans certains de ces documents et dans certaines régions c’est même pire que ça les concepts de niche climatique de niche écologique on en a parlé tout à l’heure dans la présentation sur le dispositif rennais cofor là c’est malheureusement ça n’est pas pris en compte non plus y compris dans les préconisations des sens et lisible à la replantation relation biodiversité productivité j’en ai déjà parlé sur la prévention des attaques de bio agresseurs il ya énormément de travaux dans la littérature sur l’importance des mélanges pour mettre en oeuvre les effets de dilution a le même effet de dilution qu’on utilise en épidémiologie humaine où son confrère donc l’effet d’amplification donc c’est bien connu mais ça n’est pas à implémenter dans les documents stratégiques ça n’est même pas cité d’ailleurs tous les travaux récents également matière de génétique dépit génétique ou de vision au lobby antique des arbres là non plus pas d’intégration des résultats de la recherche du le carbone j’en ai déjà parlé on parle beaucoup de la forêt dans son rôle de pièges à carbone par contre les pratiques sylvicoles qui sont émettrices et qui font que le peuplement forestier va être émetteurs de co2 pendant parfois plus de dix ans voire 15 ans après la récolte de bois ne sont pas du tout intégré dans ces documents le microclimat forestier je reviens pas dessus manuel on a parlé juste avant on m’a dit qu’elle était beaucoup de travaux étaient en cours avec quand même déjà des résultats qui pourraient être pris en compte dans la gestion et puis également de manière générale il n’y a aucune vision refleximmo historiques notamment par rapport aux sujets qui sur lequel la société botanique de france s’est mobilisé qui est la plantation d’essences exotiques et l’introduction de nouvelles essences exotiques en france donc j’ai laissé en eau de france parce que j’ai repris une présentation que j’ai faite tout récemment au ccrp est notre france donc également pas de panne ne va pas regarder non plus ce qui se passe ce qui se fait chez nos voisins européens même si on dit qu’on fait en réalité s’est pas vraiment fait pour preuve plusieurs essences qui sont préconisées en france sont déjà rapporté comme invasive soit en france comme le chêne rouge le loyer noir dans certaines régions soit dans d’autres pays européens voisins comme le tulipier de virginie en belgique où la bruche de l’ouest en allemagne en suisse et ou encore déjà par des espèces qui sont déjà qu’ils posent déjà des problèmes sanitaires parce qu’elles sont attaquées par des bioagresseurs dans les pays voisins comme le double à sous le chêne de roubaix et puis enfin il ya des idées reçues qui sont présentés comme des faits avérés souvent on peut c’est un petit peu la mode des fake news mais aussi dans les documents stratégiques en partant du principe que les espèces indigènes ne sont plus adaptées donc ça c’est c’est presque axiomatique dans les documents de jeu certains documents de planification ça c’était y avait sept étayée par le fait qu on observe effectivement des dépérissements sur les essences indigènes mais ça ne veut pas dire que sous certaines conditions elles sont complètement inadaptés donc on fait une croix un petit peu vite sur les essences sur certaines essences indigènes il faut sûrement nuancer le propos on considère aussi qu’un dame sa vie longtemps sa vie plus d’un siècle voire plusieurs siècles et donc à cause de ça ça ne pourrait pas s’adapter à des conditions qui change plus rapidement donc c’est là que la passe et fait justement sur tous les travaux de dépit génétique et deux sur le dimension au lobby antique des arbres c’est négliger on lit aussi que ce sont les peuplements jeunes qui fixe le plus de co2 c’est ce qui justifie de dynamiser la sylviculture de raccourcir les rotations donc ce qui évidemment quand on fait un bilan complet du carbone à l’échelle de l’écosystème et non pas à l’échelle de l’arbre seulement et très vite très vite battue en brèche même chose sur les essences à croissance rapide et d’ailleurs il ya un article qui est paru je crois la semaine dernière qui démontre exactement le contraire que ce sont les années les essences à croissance lente qui fixe davantage de co2 quand on ramène ça par unité de surface et par unité de temps par rapport à des essences à croissance rapide ment voilà et on retrouve assez souvent des remèdes qui ont fait les preuves de leur inefficacité voire leur dangerosité notamment donc le recours à certaines essences exotiques qui donc -o qui ont d’ores et déjà l’outil à des échecs par le passé et puis le raccourcissement des rotations dont gérald parler parce que ça implique évidemment des frais des perturbations plus fréquentes tant au niveau des communautés végétales et animales qu’au niveau du compartiment sol alors si on s’intéresse aux listes d’espèces préconisée par les plans régionaux forêt bois on voit que ces listes n’ont fait l’objet d’aucune validation scientifique en tout cas d’un point de vue écologique il n’y a pas d’argumentation scientifique d’ailleurs sur ces espèces il ya souvent une confusion entre ce qui est sciences et ingénierie est bon dans l’est donc ses listes un ont été soumises au niveau régional ou commission régionale de la forêt du bois donc il y en a une dans chaque région est normalement les paires fb ont été soumis à approbation de ces commissions je peux vous le donner l’exemple des hauts de france puisque je siège dans cette commission dans les hauts de france il ya eu un rejet notamment de la liste des espèces préconisé mais ça n’a pas empêché que derrière la draf met à la signature du préfet l’arrêté avec en annexe la liste des essences exotiques préconisez donc même quand il ya un avis qui est donné les crs b c’est pas forcément un avis scientifique non moins c’est un avis d’expert même quand il ya un avis négatif ça n’empêche pas la publication de ces listes et l’encouragement par des mesures fiscales à la plantation de ces essences dont on sait qu elles poseront des problèmes pour certaines et puis donc la l’instance scientifique véritablement au niveau régional c’est l’écho les ccrp est dans les conseils scientifiques régionaux du patrimoine naturel qui ne sont pas consultés sur d’une part les documents et sur les listes d’espèces à des accès à ces documents et donc le ce qui est proposé comme solution par beaucoup de ses pairs fb c’est un recours aux essences exotiques qui serait mieux adapté au climat actuel voire au climat de demain dans les différentes régions de france métropolitaine la s1 solution est ce une solution ou est ce un problème et bien c’est cette question à laquelle s’est attaché à répondre le groupe de travail qui a été constituée au sein de la société botanique de france devoir d’évaluer un petit peu le risque associé à ces essences exotiques qui serait mieux adapté si on prend tous les documents d prfp de france et qu’on cumule les espèces qui sont sur les listes près que des sens préconisé on arrive à un total de 129 espèces dont 67 c’est à dire 52 % sont des espèces exotiques alors c’est une un chiffre volontairement bas puisqu’il ne prend en compte ni les hybrides or tous les hybrides ont au moins un parent exotique un tous les hybrides préconisé dans au moins un des parents qui est exotique et ça ne prend pas en compte non plus les clones de peupliers si on regarde un petit peu cette répartition là vous avez un camembert qui vous montre la répartition des 129 espèces donc 45% sont indigènes et puis le reste donc ce sont les hybrides et les cultivars donc pour 6% et puis les exotiques des exotiques européenne donc absente naturellement en france donc là on ne la granularité que l’on a retenu pour le livre blanc c’est la france ne fait pas le détail région par région donc quand on dit exotiques européenne ce sont des espèces qui n’existe nulle part en france sur le territoire métropolitain français à l’état indigènes et pour les exotiques extra-européenne donc 42 % c’est-à-dire qu’elles ne sont pas indigène sur le territoire européen métro si on regarde un peu plus en détail ces espèces exotiques on voit que la grande majorité vient d’amérique du nord qu’elle pour 45% ensuite c’est essentiellement le proche orient au 19 % et viennent ensuite d’autres pays européens donc les 14% et puis ensuite bas des ondes par ordre d’importance si l’extrême orient c’est à dire essentiellement la chine et le japon l’afrique du nord les mises à part les espèces qui sont à la fois en afrique du nord et dans la péninsule ibérique et des espèces australienne aux 4 % c’est-à-dire en fait des galipettes us alors si on regarde le détail par par région je vais pas rentrer du tout dans le détail mais c’est pour vous montrer que toutes les régions ne sont pas tout à fait la même enseigne le record c’est de la région centre val de loire puisque on a donc 42 en tout 42 espèces exotiques pour quarante espèces indigènes donc 36 extra-européenne c’est là où l’on trouve le plus d’espèces exotiques éligibles à subventions sinon pour les autres régions on a quand même davantage d’espèces indigènes que d’espèces exotiques dans les listes ça c’est évidemment les espèces qui figurent sur les listes ne préjuge en rien de ce qui sera effectivement plantés sur le terrain voilà alors on peut là on s’est centrée sur les espèces exotiques mais on peut quand même se poser des questions sur 7 certaines espèces indigènes ils sont éligibles la subvention par exemple le frêne qui restent éligibles à subventions dans des régions où il est actuellement décimé par la cale vareuse on me demande quand même quel est l’intérêt de financer un arbre dont on il ya quand même de fortes chances qu’ils soient ils n’arrivent pas à maturité et même des ormes il ya bien sûr les cultivars résistants dorment qui sont spécifiés mais on retrouve encore delorme non non résistants dans les listes d’espèces et l’egypte alors on pourrait se dire que l’utilisation d’espèces exotiques en foresterie c’est une longue tradition française alors cessez relativement vrai puisque les premières plantations forestières de d’essences exotiques elle remonte au 16e siècle sous françois 1er avec les premières plantations de résineux à fontainebleau qui furent aussi d’ailleurs les premiers échecs et les premières introductions d’insectes ravageurs exotiques avec toute une série d’insectes qui ont été qu’ils sont cons dont la production est contemporaine de celle de ses sept premières générations de pas à fontainebleau avant ça on avait déjà des essences exotiques qui avait été introduite dès l’antiquité et probablement même avant mais pas dans un contexte forestier c’est le cadre notamment de beaucoup d’arbres fruitiers du châtaignier du noyer et d’autres sinon les grands épisodes d’introduction d’essences exotiques en france c’est les replantations sous le second empire bien sûr le reboisement des terrains de montagne et également les comment dire le les plantations dans le massif des landes dans la sologne dans la flandre maritime dans la champagne pouilleuse et c’est comme ça c’est les grandes plantations du second sous le second empire il ya eu les grandes relais grandes plantations d’après la première guerre mondiale comme le massif de l’argonne y avait été dévastée qui a été replanté principalement en épicéa et puis les plantations qui ont suivi la seconde guerre mondiale là aussi pour reconstituer le capital forestier français avec le fonds forestier national donc on pourrait se dire qu’avec cette longue expérience il ya beaucoup de leçons à tirer et qu’on peut déjà voir quels sont les essences qui ont eu un certain succès qu’elles sont les essences qui n’ont pas eu de succès et quelles sont celles aussi qui ont posé plus de problèmes qu’elle n’en n’ont résolu et bien bizarrement il n’y a aucune étude de ce type qui est disponible et il n’y a pas d’ analyse rétrospective du rapport finalement entre le bénéfice et les inconvénients les effets délétères qui ont été associés à ces plantations n’est pas trop tard pour le faire mais manifestement il n’y a pas de velléités pour le faire il ya bien des études ponctuelles qui ont été faites souvent à une échelle régionale focaliser sur une essence en particulier notamment dans la revue forestière française il ya eu plusieurs articles publiés en ce sens mais il n’y a pas d’ analyse systématique et globale sur l’ensemble des essences alors donc à partir de là le la société botanique de france s’est saisie du sujet a constitué une équipe projet donc vous avez à l’écran la composition donc et qui ont plusieurs rédacteurs des relecteurs on a eu besoin d’une aide juridique aussi pour l’utilisation notamment des images des illustrations l’uci qui s’est présenté tout à l’heure a été une des chevilles ouvrières du livre blanc en réalisant bien sûr la maquette la mise en page et puis tout tout la mise en forme même aussi bien en pdf qu’en format papier du livre blanc et puis beaucoup de deux collègues de la société botanique de france ont été mis à contribution pour fournir des clichés photographiques et puis pour ceux qu’on n’était pas capable d’avoir en interne en a sollicité quelques personnes extérieures qui ont volontiers contribué à illustrer ce livre blanc voilà la couverture à gauche et à droite le plan le sommaire de ce livre donc le pourquoi un livre blanc je pense que je viens de vous le présenter et donc là la société botanique de france reste dans sa bombe son rôle tels que fixés par nos statuts c’est-à-dire d’apporter un éclairage scientifique et objectif sur une question questions ouvertes qui est celle de l’intérêt les risques associés à la production d’essences exotiques en forêt donc on a évité toute posture idéologique on a travaillé en toute indépendance de aussi bien de ce qui peut être comment dire enfin en dehors des arguments qui peuvent être avancés par le milieu forestier en dehors des arguments avancés par les associations de protection de la nature ou de certaines ong militante notre position n’était absolument pas militante est absolument pas dire idéologique si je puis dire mais elle était scientifique et tout ce livre blanc repose sur une analyse de la littérature scientifique donc quelques centaines d’articles ont été analysés on en a retenu un petit peu plus d’une centaine à la fin 120 pour écrire ce texte et écrire cette synthèse autour de quatre chantiers qui correspondent en gros aux quatre catégories de risques qui ont pu être identifiés comme étant associé à l’utilisation d’essences exotiques en foresterie donc le chantier numéro un c’est réduire le risque d’un vin d’un vase ion le 2 donc la production de bio agresseurs exotique le 3 réduire le risque d’érosion de la biodiversité et leucate réduire le risque d’événements catastrophiques c’est à dire des cas un petit peu particulier et le livre se termine par un certain nombre de conclusions et de recommandations à l’adresse des gestionnaires forestiers d’une part et des décideurs d’autre part et puis quelques annexes qui apporte un complément d’information sur certains points alors serait très succinctement un résumé un petit peu ces chantiers donc celui de réduire le risque d’invasion on sait déjà que dans les espèces préconisé il y à des espèces invasives alors il ya des espèces plus dangereuse que d’autres on va dire mais en a qui sont invasives en toute circonstance d’autres qui sont invasives dans certaines conditions stationner halle et puis d’autres encore qui sont évasives non pas en milieu forestier mais qui sont invasives dans des milieux adjacent vous aurez reconnu bien sûr le robinier faux acacia qui est bien sûr préconisé de je crois dans toutes les régions de france à la plantation qui c’est vrai en forêt en milieu intra forestiers ne pose pas de problème c’est même assez difficile de le régénérer donc les propriétaires qui font de la sylviculture du robinier vous diront que c’est quand même pas une sylviculture facile par contre le risque bien sûr c’est que quand la plante s’échappe de la forêt pour aller envahir des milieux ouverts adjacent que ce soit des pelouse des landes tout type de milieu à haute biodiversité et à ce moment là les effets les impacts sont très vite délétère donc parmi les essences préconisé il y en a qui sont déjà connus comme invasives en france d’autres qui sont invasives dans d’autres pays européens ou encore dans d’autres régions tempérées du monde ou d’historique d’introduction et plus anciens donc on pourrait tirer les leçons de ce qui s’est fait ailleurs pour l’instant ça n’est pas fait et donc dans le livre blanc on a tenu à alerter sur ce point est donc souvent bas elle coûte plus cher quand on prend en compte d’une part les impacts et ensuite le coût des méthodes de lutte pour tenter de contrôler l’invasion on se rend compte que plusieurs de ces espèces vont vite coûter plus cher qu’elle ne rapporte donc quel est l’intérêt de financer sur fonds publics la plantation d’espèces dont il faudra avec les mêmes fonds publics financent financer les mesures de contrôle ou la réduction des impacts dans l’absolu le risque d’invasion c’est un risque réel avec toutes essences exotiques et qui est particulièrement difficile à prévoir donc le principe de précaution pourrait s’appliquer alors moi je savais que je suis un adepte du cerisier tardif donc vous ne couperez pas à l’exemple du cerisier tardif le prix du sirop tina qui est aujourd’hui considéré comme le l’arbre le plus préoccupant l’arbre invasif le plus préoccupant au niveau européen et comme il faut faire amende honorable j’ai repris évidemment cette citation qui est tiré d’une communication devant la société botanique de france en 1902 par un forestier qui s’appelait airness digne et qui était président d’ailleurs de la société botanique de france à cette époque et la conclusion qu’il donnait à son intervention qui portait sur prix du sirop tina et prunus virginia n’at il conclut en ces termes tôt ou tard en parlant des qualités de ces deux armes ses qualités leurs fleurons attribuer une large place dans nos travaux de reboisement et dans la culture de nos forêts le cerisier tardif mérite d’être propagées et d’entrer dans la composition de nos forêts c’était en 1902 nous sommes en 2022 et vous voyez que c’est devenu l’espèce la plus préoccupante au niveau européen n’avait en bas à droite une photo prise en forêt de compiègne une parcelle qui a été coupée à blanc et qui a été complètement envahie à la suite par le cerisier tardif faisant échouer toutes les plantations qui ont pu être faits dans cette parcelle des plantations de chênes si ma mémoire est bonne donc alors que cette espèce était déjà comment dire déjà décrite comme invasive aux pays-bas en premier dans les années 60 et bien elle a été planté quand même en y compris en forêt jusque dans les années 1970 donc déjà à l’époque on ne prenait pas en compte ce qui se passait chez nos voisins alors le deuxième chantier qui est de réduire le risque d’introduction de nouveaux bioagresseurs vous avez un graphique là qui est issu des données du département de santé des forêts qui montre la part croissante et c’est une croissance exponentielle en fait des bioagresseurs exotiques parmi les bio agresseurs qui pose des problèmes en forêt donc en fait le nombre d’oeufs bio agresseurs émergence à dire exotiques croît de manière exponentielle depuis à peu près un siècle maintenant est aujourd’hui 50% des maladies qu’on rencontre dans en forêt sont liés à ces à des billets au dresseur exotiques vous avez deux exemples en photo à la pyrale du buis c’est pas la faute aux duos est pas là c’est pas un sous bois en hiver c’est une photo fait en plein mois de juillet dans une chênaie à mu de la dronne donc c’est les dégâts de la cause et par la pyrale du buis donkey et plus particulièrement par les chenilles du papillon qui dévore et achève les bus emballé l’oïdium duchesne donc il ya plusieurs champignons un responsable tous exotiques de l’oïdium duchesne qui est responsable d’une mortalité massive des plantules de chêne qui vient bloquer la régénération du chêne là aussi on peut on peut regarder un petit peu dans le rétroviseur voyez l’exemple de la callas rose dufresne nous sommes en pleine épidémie de canard aux dufresne qui continue à étendre qui maintenant en touche tout le territoire français métropolitain qui est arrivée par le nord-est qui s’est propagé très rapidement dans toute la france se souvenir que le champignon responsable de la callas rose dufresne a été introduit avec des frênes de mandchourie donc des frais d’origine chinoise qui initialement ont été plantés en pologne dans les années 90 et à partir de la pologne il s’est propagé à tout le rock causant donc des dégâts très importants donc en france le frêne représentent une part importante de l’économie forestière en particulier dans le nord et l’est de la france donc les propriétaires privés qui avait tout misé sur le frêne subissent une déconvenue qui est voilà qui est assez sévère très peu d’études sur le coût réel de la callas rose la seule étude de correct qu’on trouve ce qui est un coût estimé c’est un coût total de l’épidémie de calarts hausse pour le royaume uni qui a été chiffrée pour pour le royaume-uni donc à 17 milliards et demi d’euros le troisième chantier donc c’est la réduction du risque d’érosion de la biodiversité donc on a insisté dans le livre blanc sur le cas des monocultures d’essences exotiques qu’elle soit feuillus ou résineux d’ailleurs les mécanismes peuvent être différents mais les effets sont à peu près les mêmes introduire une essences exotiques c’est un choc biotique d’une part parce que l’espèce n’est pas introduites avec ses ennemis naturels ça les ennemis qui ont éventuellement réguler ces populations dans son aire d’origine par contre elle peut être introduite avec des bio agresseurs et là ce sont nos essences indigènes qui ne sont pas adaptés à ces nouveaux bio agresseurs donc c’est un choc biotiques et il n’y a pas de passer du tout de co évolution entre ces essences exotiques et nos écosystèmes forestiers donc dès lors qu’on a produit quelque chose d’exane dans un système qui par ailleurs 6 un certain nombre de relations positives négatives eh bien on va perturber ce système de relations ce système d’interaction biotiques et c’est ce qui se passe quand on introduit une espèce exotique donc les espèces peuvent agir par des effets directs comme la les lots pâtit par exemple par la qualité du bois du bois qui va par exemple peut se décomposer donc s’accumuler sur le sol ça peut limiter le nombre de micro habitats nécessaire pour toute une faune il ya des effets indirects également via le micro climat évidemment quand on substitue des peuplements feuillus par mes peuplement résineux l’alternance saisonnières de l’arrivée de lumière au sol va être complètement supprimée et provoquer des bouleversements au niveau de la strate herbacée de tout ce qui est dépendant de la strate herbacée des effets sur le sol ne serait ce que par les méthodes d’implantation ou de récolte vous voyez sur la photo en bas à droite juste après l’exploitation d’une plantation de douglas dans une forêt du bassin parisien donc évidemment voyez que sur le sol chercher la strate herbacée 1 si vous la trouvez vous me prévenez et puis donc tout un tas de pratiques qui sont assez traumatisante pour le sol et pour les communautés biotique sur les deux photos de gauche qui sont prises dans le même massif c’est une forêt dans le morvan avec une chênaie sur sol acide à droite et à gauche dans la parcelle d’à côté on a substitué cette chaîne et à sidi fil par une plantation de douglas donc vous pouvez comparer la diversité au sol à l’extrême gauche donc ce ne sont pas des herbacées que vous voyez ce sont des branches de douglas en haut à droite c’est pour vous donner quand même pour vous faire rêver voilà le douglas en situation naturelle une photo prise dans l’orégon ici dans une forêt de rayon proche du littoral donc évidemment la diversité du sous bois n’est pas la même alors qu’on menait dans un peuplement pas pure mais très largement dominée par le douglas alors une remarque en passant la plantation d’essences exotiques dans un habitat qui héberge une plusieurs espèces protégées ou ou qui présentent une valeur écologique majeure et bien selon l’arrêté du 19 décembre 2018 qui fixe la liste des espèces et les habitats naturels qui peuvent faire l’objet d’un arrêté préfectoral de protection en france métropolitaine est bien c’est que ce type de plantation s’apparente à une destruction de l’habitat donc c’est prévu par l’alinéa 3 de l’article l 411 1 du code de l’environnement et ça constitue un délit actuellement on n’applique pas véritablement la loi et on laisse faire vous avez à droite deux photos qui sont prises dans le même massif des plantations de résineux qui ont été faites qui sont assez jeunes et qui en fait elles sont pas jeunes elles sont assez âgés mais elle pousse mal donc on a l’impression qu’elles sont jeunes elles sont pas si jeune que ça et du coup il ya tellement pas d’intérêt à faire de la sylviculture du pas sur ce type de station alors qu’on les a plantés sur des landes qui était par ailleurs très riche au niveau biodiversité et bien aujourd’hui avec les mêmes finances publiques eh bien on descend résine et on coupe les pins pour restaurer la lande donc on a financé une première fois pour la plantation des pains aux finances une deuxième fois pour la restauration de la langue qu’on a détruite enfin le quatrième et dernier chantier c’est réduire le risque d’événements catastrophiques l’aca concernent souvent des espèces en particulier évidemment il ya le risque incendie avec des espèces qui sont très inflammables or il ya l’exemple de l’eucalyptus inquiets qui est très caricatural mais mais pourtant si on lit la presse de ces dernières semaines on a encore certains professionnels de la filière bois qui assure droits dans leurs bottes que non l’eucalyptus n’est pas plus inflammable car notre arbre bon il ya peut-être une initiation à la botanique à faire quand même et rappelez quand la sphère l’onu devrait faire le dui ou alors demandé à l’est dans la première officines venu ce qu’on donne en cas d’infections orl si l’essence d’eucalyptus simohé sens pour eux ça n’évoque pas quelque chose d’un flamme à bhl voit la même chose avec dépeint comme le pain de montrer aussi qui est réputé extrêmement inflammable donc quand on voit que ces essences sont encouragés à la plantation principalement dans les régions méditerranéennes donc en région paca et en régions le nom de la nouvelle région aquitaine les chapes ces nouvelles aquitaine c’est sa nouvelle aquitaine voilà donc les eucalyptus sont sur les listes d’espèces encourager à la plantation alors que c’est là qu’on allait le plus fort risque d’ incendies de forêt donc on peut se référer à ce qui se passe en espagne au portugal ou même en californie et ça peut provoquer ou alors autre exemple ce sont les essences qui sont particulièrement vulnérables au vent parce qu’elle casse qu’elles ont un bois très cassant ça concerne essentiellement des résineux pas que mais surtout quand même des résineux certains sont plus résistants que d’autres donc là aussi il paraît sage d’éviter de planter des espèces au bois très cassant dans des couloirs de tempête qui sont reconnues bon je passe sur les effets aggravants de l’érosion des sols et des effets inondations et mais il paraît évident que sous des plantations il ya plus du tout à pierre basset qui peut se développer et bien l’érosion des sols en sera d’autant plus facilitée alors qu’on m’a diapos ne passe pas [Musique] voilà alors qu’elle que je peux absolument pas rentrer dans le détail parce que la diapo est chargé et vous retrouver tous ces items en fait dans le livre blanc met donc on a terminé par un certain nombre de conclusions de recommandations qui sont qui s’appuie sur des faits scientifiques et sur des données de la littérature scientifique donc vous avez en noir en gros une liste des préconisations et anvers en fait c’est le fondement scientifique qui se trouve derrière cette recommandation donc par exemple pour prendre juste le premier exemple réserver chaque essence à des stations présentant des conditions optimales s’appuie évidemment sur les optimum de niche écologique et la superposition de la niche qui est espèces spécifiques avec des conditions de stations particulière les privilégiés les mélanges d’essence ne serait ce que pour les rendre plus résistant aux attaques de ravageurs s’appuie sur l’effet de dilution qui est parfaitement documenté et cetera et cetera mais c’est pour vous montrer un petit peu la démarche scientifiquement fondé de cette liste de conclusion et de recommandations donc on a terminé avec 6 pistes d’action pour les pouvoirs publics vous retrouvez ici donc là non plus je vais pas rentrer dans le détail mais on demande à ce que soit évalué les rares cheese et les risques espèce par espèce qu’ il y ait une véritable évaluation du rapport bénéfice risque et un bénéfice risque que c’est pas un instantané ça s’évalue sur le moyen terme et sur le long terme rappelé tout à l’heure le temps d’évolution des écosystèmes forestiers c’est les temps long donc il faut les prendre en compte capitaliser les références scientifiques dans des méta-analyses ya quand même une abondante littérature scientifique en particulier sur la réponse des écosystèmes forestiers au changement climatique donc il est temps quand même de valoriser cette recherche qui est fait et qui est financée encore une fois par les mêmes finances publiques exploiter les apports des arbres états et des dispositifs existants ou n’entendait là aussi dans les médias qu’on met en place tel ou tel dispositif c’est bien de mettre en place des nouveaux dispositifs mais il faudrait peut-être exploiter aussi les dispositifs qu’on a mis en place et qu’on a quelques fois oublié et qui ont pourtant plusieurs dizaines d’années d’existence ans c’était très bien qu’on met la présentation du dispositif redd écho fort puisque rennes et cofor fait partie de ces dispositifs qui sont une réelle aide à la décision en matière de gestion forestière voyez avec trente ans d’existence commencer par adapter la sylviculture je pense qu’il est grand temps de réviser certains certains itinéraires techniques et de soumettre la production d’essences exotiques à une étude d’impact préalable c’est un petit peu dommage joaillier canton de boisé dans résine et une lande pour après l’adhésion résine et vous voyez que le bilan financier n’est quand même pas terrible voilà et dans les annexes du livre blanc qui apporte des compléments d’information là un encadré en particulier qui est là pour combattre quelques idées reçues donc ce sont des toutes les phrases que vous avez à l’écran ce sont des extraits notamment des prs b mais aussi d’autres documents de gestion d’autres documents stratégiques donc ce sont des phrases isolées ne sont pas isolés de leur contexte mais c’est dans les documents stratégiques qu’elles sont isolés de leur contexte de dire la forêt le principal puits de carbone dit comme ça ça veut pas dire grand chose on sait bien qu’à l’échelle globale c’est les océans qui sont les principaux puits de carbone et la forêt ben qu’est ce que c’est que la forêt voilà c’est pas n’importe quelle forêt non plus qui éteint toutes les forêts ne sont pas égales en matière de captation du carbone voilà donc ça pour si vous êtes intéressés par ces démentis je vous invite à aller voir l’encadré qui est dans le livre blanc voilà je vous remercie pour votre attention

Laisser un commentaire

creer-un-site-internet-pro.com© All rights reserved. Mentions legales.